À PROPOS

ALTER-
Altitude Laboratory | Transition Experiments | Research

Une collaboration entre artistes, chercheur·euse·s et habitant·e·s locaux·les pour répondre aux crises environnementales dans les communautés de haute montagne.

ALTER- est un programme annuel qui a lieu de début juin à fin août dans le Val d’Anniviers en Valais, Suisse.

ALTER- invite un groupe d’artistes et chercheur·euse·s (un groupe de 3 à 5 personnes déjà constitué) d’une autre région de montagne du monde à poser ses valises pour trois mois à Chandolin (2000m. d’altitude) et à se mettre à l’écoute et entrer en dialogue avec le Val d’Anniviers et ses habitant·e·s. L’objectif est le partage actif de défis, de connaissances, de savoirs et solutions possibles pour la période de transitions – culturelles, climatiques, énergétiques, économiques, sociales – que toutes les régions de haute montagne traversent simultanément.

ALTER- encourage cette coopération en accompagnant trois types d’activités développées en parallèle durant l’été: 

  • Le Lab: observations et recherches sur le terrain par les artistes et chercheur·euse·s 
  • Les Transmissions: activités communes entre les artistes en résidence et les habitant·e·s de la vallée
  • Les Évènements: partage réguliers des progrès du projet avec le public, en partenariat avec des scientifiques et artistes suisses

En 2022, ALTER- réunit cinq artistes et chercheur·euse·s de Bolivie (Groupe Sonandes), des guests-artistes suisses, des chercheur·euse·s du CIRM-Université de Lausanne et de la HES-SO Valais, ainsi que les communautés d’Anniviers.

Contexte

Les Alpes sont légendaires pour leurs sommets majestueux et leur nature puissante et parfois impitoyable. Pendant des siècles, les habitant·e·s du Val d’Anniviers, une vallée des Alpes suisses, se sont accommodé·e·s de cet environnement rude, vivant chichement, mais tout de même correctement de la terre. Il·elle·s se sont appuyé·e·s sur la transhumance, la migration annuelle des habitant·e·s et du bétail des pâturages les plus élevés vers la vallée en contrebas, pour tirer le meilleur bénéfice possible des ressources naturelles à disposition. Ce mode de vie nomade a façonné le territoire, les relations entre les humains et les animaux, ainsi que les pratiques et traditions locales.

La vie nomade a été progressivement abandonnée au cours du 20e siècle. Les stations de ski et le tourisme de masse, l’hydroélectricité et l’industrie ont apporté de nouvelles sources de revenus et la promesse d’une vie plus facile. Mais ce progrès a également éloigné les gens de la terre et appauvri les liens qui unissaient les communautés. Aujourd’hui, alors que le changement climatique s’accélère, la neige disparaît, les événements météorologiques extrêmes se multiplient et la vie des humains et des non-humains devient plus complexe et plus fragile. Pouvons-nous imaginer et créer un avenir plus prometteur et plus sain ?